Mouvement Vie Libre

vie-libre-recadre Fondée en 1953, c’est une association loi 1901, de nature populaire et familiale, laïque et apolitique, reconnue d’utilité publique comme un Mouvement National de Jeunesse et d’Education populaire, formé de buveurs guéris, d’abstinents volontaires et de sympathisants.

Son but est d’aider à la guérison et à la promotion de toutes les personnes victimes de la maladie alcoolique et de lutter contre les causes qui l’engendrent.

Notre vécu nous permet de parler un langage commun avec le malade pour l’accompagner dans sa démarche psychologique vers la guérison.

Avant les soins, le malade doit être demandeur. Pendant les soins, nous aidons le patient et sa famille. C’est après les soins (parfois après une post-cure) que les bénéfices d’une bonne collaboration entre malade, famille, soignants et anciens buveurs vont apparaître.

Notre expérience de la maladie et de ses conséquences nous conforte dans l’idée d’un indispensable accompagnement individualisé;

NOTRE FORCE, C’EST L’AMITIE

 


La section organise une réunion le 1er vendredi de chaque mois où sont abordés
divers sujets :

“Les femmes et l’alcool”, “Un bébé naît en coma éthylique”, “l’alcool et les
jeunes”, “Drogue au travail” etc…

Des activités sont programmées :
une sortie : cette année : Journée de la Rose à Doué la Fontaine, repas, journée plein-air et bals…

Pour tout renseignement s’adresser à Jeanine ROUANET au 02 99 39 63 51
ou par mail : jeanine.rouanet@orange.fr


André-Marie TALVAS est né à CHAUVIGNE
Il a fondé en 1946 le mouvement du NID qui soutient les personnes prostituées, lutte contre le système qui les enferme, informe l’opinion publique.

_____________________________________________________________________

ALCOOL-ADDICTIONS VIE LIBRE

L’association qui se réunit les 1er vendredis du mois à la mairie poursuit ses activités de prévention d’informations et d’aide envers les personnes qui rencontrent des problèmes avec l’alcool ou tout autre dépendance.                      Pour la 1re fois en France : Le Défi De JANVIER

Malgré les efforts du lobby alcoolier, malgré l’annulation sous pression de l’Elysée de l’opération « Mois sans alcool » initialement prévue par Santé publique France, il y aura bien une campagne de « Dry January » en France.

Une campagne animée par les associations, sans aucun soutien de l’Etat.

En partenariat avec Alcool Change UK, à l’origine du concept de Dry January depuis 2013, les associations d’entraide alcool, les professionnels de la prise en charge des addictions, les sociétés savantes, les associations étudiantes, les associations intervenant dans le champ des solidarités et dans la promotion de la santé ont décidé de s’unir pour promouvoir cette campagne inédite.

Aussi, dés à présent et pendant tout le mois de janvier, nous vous invitons à rejoindre le mouvement et relever « le Défi De Janvier » : soit une pause d’alcool pendant un mois pour donner du répit à votre corps (et votre porte-monnaie) mais également faire le point sur la place qu’occupe l’alcool dans votre quotidien et votre sociabilité. Les bénéfices sont prouvés : perte de poids, meilleur sommeil, regain d’énergie, meilleure concentration et, à terme, une consommation d’alcool mieux maîtrisée.

Pour relever ce défi, vous ne serez pas seul -e- s :

Twitter : @fr_dry

Facebook : DryJanuaryFR

Instagram : dry_januaryfr

Web : www.dryjanuary.fr

Ce type de défi existe dans de nombreux pays : en Angleterre depuis 2013, en Belgique depuis 2017, au Canada depuis 2014, en Australie et Nouvelle Zélande depuis 2008.

L’idée n’est pas nouvelle en France puisque pendant plusieurs années le Défi Brestois nous invitait à s’abstenir pendant au moins 3 jours et Vie Libre avait lancé au début des années 2000 «Osons les 10 jours sans…).

Le 26 octobre est aussi la journée sans alcool à la Réunion.

De manière intéressante, la participation au Dry January est associée à une diminution de la consommation d’alcool à 6 mois (1 verre de moins par jour et 1 jour de plus sans consommer par semaine), ainsi qu’un meilleur autocontrôle à refuser de consommer.